translation


translation

translation [ trɑ̃slasjɔ̃ ] n. f.
• déb. XIIIe; « traduction » 1170; lat. translatio, de transferre
1Littér. Le fait de transporter (les restes, le corps d'une personne). transfert. « La translation des restes de Napoléon est une faute contre la renommée » ( Chateaubriand).
2(1363) Dr. Le fait de transférer d'une personne à une autre. Translation de propriété. Translation de l'impôt. répercussion, transfert.
3(1474) Dr. Le fait de transporter d'un lieu à un autre (un dignitaire, une juridiction). Translation d'un tribunal, d'un évêque. (v. 1665) Transport d'un prisonnier. transfèrement.
4(1680) Liturg. Remise (d'une fête) à une date ultérieure.
5(1796) Sc. Déplacement, mouvement (d'un corps, d'une figure) au cours duquel les positions d'une même droite liée à la figure ou au corps restent parallèles. Mouvement de translation uniforme. « ces images fixes projetées sur écran, tirées sur le côté par translation, l'une chassant l'autre » (Cl. Simon). Astron. Mouvement (d'une planète) autour du Soleil. Translation de la Terre. Géom. Transformation ponctuelle faisant correspondre à chaque point de l'espace un autre point par un vecteur fixe.

translation nom féminin (latin translatio) Littéraire. Action par laquelle on fait passer quelque chose d'un lieu dans un autre : La translation des cendres de Napoléon Ier aux Invalides. Droit Action par laquelle on déplace un dignitaire, une juridiction d'un lieu dans un autre. ● translation (difficultés) nom féminin (latin translatio) Emploi Ces trois mots ont le sens général de « déplacement de qqn ou de qqch d'un lieu à un autre ». Mais, alors que transfert (terme de finance au XIXe s.) est employé aujourd'hui dans un grand nombre de cas comme substantif correspondant au verbe transférer, translation relève surtout des vocabulaires spécialisés (principalement scientifique et technique) et transfèrement ne se dit plus que de l'action de transférer un prévenu ou un détenu. ● translation (expressions) nom féminin (latin translatio) Translation d'une fête, report d'une fête d'une date à l'autre. Translation des reliques, déposition des reliques d'un saint dans une église, le jour de la dédicace de celle-ci ; fête qui rappelle chaque année cette translation. Translation de vecteur dans un espace affine E, application transformant M en M′, telle que , où est un vecteur fixé de l'espace vectoriel associé à E. Translation de vecteur dans un espace vectoriel E, application qui à tout vecteur associe le vecteur . Mouvement de translation, mouvement d'un corps solide dans lequel tout bipoint de l'espace mobile lié au solide reste équipollent à un bipoint fixe. Appareil de translation, dispositif destiné à assurer le raccordement de deux voies de transmission. ● translation (synonymes) nom féminin (latin translatio) Littéraire. Action par laquelle on fait passer quelque chose d'un lieu dans...
Synonymes :
Droit. Action par laquelle on déplace un dignitaire, une juridiction d'un...
Synonymes :

translation
n. f.
d1./d DR Action de transmettre (une propriété, un droit) d'une personne à une autre.
d2./d GEOM Transformation dans laquelle à tout point M on fait correspondre un point M' tel que le vecteur MM ' soit constant.
d3./d PHYS Mouvement de translation (d'un corps), par lequel tous les points du corps se déplacent le long de courbes parallèles.
Mouvement de translation uniforme, qui s'effectue à vitesse constante.

⇒TRANSLATION, subst. fém.
A. — Vx. Traduction. Il n'y a pas au monde une seule bonne traduction pour celui qui sait la langue originale, si ce mot est entendu comme reproduction du modèle, comme translation littérale de chaque mot, chaque vers, chaque phrase, en mots, vers, phrases d'une autre langue (VIGNY, Lettre Lord, 1829, p. 278).
B. — Action par laquelle on transporte quelque chose ou quelqu'un d'un lieu à un autre. Synon. transfert.
1. a) Action de transporter d'un endroit dans un autre le siège d'un organisme, d'une administration, d'une juridiction. Translation d'un tribunal, d'une préfecture. L'acceptation de fonctions conférées à vie, emportera translation immédiate du domicile du fonctionnaire dans le lieu où il doit exercer ces fonctions (Code civil, 1804, art. 107, p. 23). Le grand schisme d'Occident, résultat de la translation du saint-siége à Avignon, et de la création de deux papes, l'un à Avignon, l'autre à Rome (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 11, 1828, p. 25).
b) Translation d'un évêque. Action par laquelle ,,le pape l'envoie gouverner un autre diocèse`` (MARCEL 1938).
c) Translation d'un prisonnier. Transfert d'un prisonnier. Synon. transfèrement. Un mouvement général annonça la translation du prisonnier (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 368).
2. Fait de transférer quelque chose d'une personne à une autre. Translation de propriété. Proposition scandaleuse, qui produirait à la fois la prompte dilapidation de ces biens par le ministère, et leur translation dans la main des Hollandais et des Genevois (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Necker, 1790, p. 98).
DR. CIVIL. Translation de legs. ,,Déclaration par laquelle un testateur transfère un legs d'une personne à une autre`` (LITTRÉ).
DR. FISCAL. Translation de l'impôt. Mécanisme d'après lequel l'individu, payeur de l'impôt désigné par la loi, a tendance à transférer la charge sur d'autres, en tout ou en partie. (Ds Lexis 1975, Lar. Lang. fr.).
3. Fait de transporter (les restes, le corps, les cendres de quelqu'un) d'un lieu à un autre. Translation des cendres de Jean Moulin au Panthéon; translation des cendres de Napoléon Ier à Paris. Le commissaire lui donna en échange une lettre d'avis pour le gardien du cimetière; il fut convenu que la translation aurait lieu le lendemain (DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p. 53).
En partic. Déplacement des reliques d'un saint d'un lieu à un autre. La translation de la Croix. Peu après leur translation de Bourges, les reliques de saint Savin disparurent (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy.-Âge, 1870, p. 99).
4. LITURG. CATH. Translation d'une fête. Fait de la remettre à une autre date (d'apr. MARCEL 1938).
5. OCCULT. ,,Transport de l'âme ou d'une âme d'un homme dans un autre corps, souvent un cadavre, cela de façon consciente et volontaire, partielle et discriminatoire, mais tantôt à titre provisoire (...), tantôt à titre définitif`` (RIFFARD Ésotérisme 1983).
C. — 1. Rare, littér. [À propos de pers.] Déplacement. Cette lente translation processionnelle, à travers les rues, avec ces robes de parlement et ces scapulaires (...), se voit d'ici: c'est une vraie scène de la Fronde (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 304). La vélocité habituelle de sa translation d'un lieu à un autre, quand elle allait par les rues, le front tourné résolument vers les astres, comme si elle avait espéré de cette allure une heureuse modification de sa colonne vertébrale (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 248).
P. métaph. Les développements de l'industrie, du commerce et de l'agriculture, sous l'impulsion de la science et du machinisme, l'énorme translation économique qu'ils ont provoquée, l'essor financier qui en résulte, l'activité générale que cela représente, l'extension de la vie, la multiplication et l'accroissement des fortunes, particulièrement des fortunes mobilières, sont des faits de la qualité la plus haute (MAURRAS, Avenir intellig., 1905, p. 51).
2. [À propos de choses]
a) ASTRON. Mouvement d'un corps céleste dans l'espace; en partic., mouvement d'une planète autour du soleil. Les grands corps de l'univers sont animés, et le sont probablement tous, d'un mouvement de rotation sur eux-mêmes en même temps que de translation dans l'espace (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 119). Jupiter (...) circule autour du soleil à une distance cinq fois plus grande que la distance de la terre au même astre. Son orbite enveloppe donc la nôtre avec un diamètre cinq fois plus large. Il met douze ans à accomplir sa translation (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 416).
b) BIOL. ,,Transfert de l'information génétique portée par l'acide ribonucléique (...) à la séquence des aminoacides constitutifs d'une protéine`` (Méd. Flamm. 1975).
c) ÉCOL. Translation écologique. ,,Processus biogéographique relatif à un changement d'exigences écologiques d'une espèce ou d'un groupement sous l'influence de modifications climatiques`` (DAGET-GODRON 1979).
d) ÉLECTRON. ,,Installation disposée au point de raccordement de lignes télégraphiques entre sections de voies et terminaux`` (Électron. 1963-64). Les translations peuvent être simplement relayantes ou convertisseuses, et dans certains cas régénératrices (Électron. 1963-64).
Translation régénératrice. ,,Translation grâce à laquelle les signaux réémis sont pratiquement exempts de distorsion`` (Industries 1986).
e) INFORMAT. ,,Déplacement en mémoire de tout ou partie d'un programme informatique, en modifiant si nécessaire les références aux adresses, de sorte que le programme puisse être exécuté à son nouvel emplacement`` (FRANTERM Micro-informat. 1984).
Translation dynamique. Opération au cours de laquelle de nouvelles adresses absolues sont attribuées à un programme en cours d'exécution de façon qu'il puisse être exécuté depuis une autre zone de la mémoire principale (d'apr. LUCA Micro-informat. 1984). Translation statique. Opération au cours de laquelle un programme, appelé chargeur, assure les translations d'adresses (d'apr. LUCA Micro-informat. 1984). Translation horizontale. Possibilité rencontrée sur la plupart des matériels permettant de visualiser des lignes de texte dont la longueur est supérieure à celle autorisée par l'écran, par déplacement latéral du texte, qui s'effectue caractère par caractère ou d'un seul bloc (d'apr. Trait. Textes s.d.).
f) LING. [Dans la gramm. de dépendance de L. Tesnière] Opération qui consiste à transférer un mot plein d'une catégorie grammaticale dans une autre catégorie grammaticale. Dans:le livre de Pierre, le groupe de Pierre, subordonné au substantif régissant livre, prend syntaxiquement la fonction d'adjectif, c'est-à-dire joue le même rôle que rouge dans le livre rouge, le translatif qui provoque la translation est dans ce cas, la particule de (MOUNIN 1974).
g) MATHÉMATIQUES
) ALG. ,,La translation dans un ensemble E muni d'une loi de composition interne est l'application qui à tout élément a fait correspondre son composé avec un élément fixe t; dans le cas où la loi de composition n'est pas commutative, on distinguera translation à droite et translation à gauche`` (Math. 1967-69).
) GÉOM. Déplacement d'une figure dont tous les points décrivent des droites parallèles entre elles. Si, par tous les points d'une figure, on mène des droites égales, parallèles et de même sens, les extrémités de ces droites forment une figure égale à la première. L'opération par laquelle on passe de la première figure à la seconde a reçu le nom de translation (HADAMARD, Géom. plane, 1898, p. 42).
h) MÉCAN. Déplacement d'un solide de telle façon que tous ses points décrivent des trajectoires identiques entre elles. (Dict. XIXe et XXe s.).
Translation horizontale. ,,Déplacement d'une pièce mécanique dans le sens horizontal`` (Industries 1986). Translation verticale. ,,Déplacement d'une pièce mécanique dans le sens vertical, soit durant l'usinage, soit durant la mise au point`` (Industries 1986).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca 1200 « traduction d'une langue dans une autre » (Moralités sur Job, 328, 1 ds T.-L.). B. 1. a) Fin XIIe-déb. XIIIe s. « action de faire passer un objet d'un lieu dans un autre » (CHARDRI, La Vie des Set Dormanz, éd. B. S. Merrilees, 1800); b) 1691 « fait de transporter les restes d'une personne d'un lieu dans un autre » (BAILLET, La Vie de Monsieur Descartes, p. 47); 2. 1363 « action de faire passer d'une personne à une autre la propriété de quelque chose » (Lett. de Ch., fils du roi Jean, Silly, A. Orne ds GDF. Compl.); 3. 1680 terme de liturg. « remise d'une fête à une date ultérieure » (RICH. t. 2). C. 1. 1754 « déplacement latéral d'un corps » (DIDEROT, Interprétation de la Nature, p. 209); 2. 1796 translation du soleil (LA PLACE, Exposition du système du monde, II, 1 ds LITTRÉ); 3. 1807 « mouvement d'une planète autour du soleil » (DELAMBRE, Instit. Mém. scienc., 2e sem., p. 49, hist., ibid.); 4. 1959 ling. (TESN., p. 83). Empr. au lat. translatio « action de transporter, de transférer; traduction, transposition », dér. de translatum, supin de transferre « porter d'un lieu à un autre; traduire ». Fréq. abs. littér.:139. Bbg. KRAUSS (W.). Zur Theorie und Praxis des Übersetzens im Frankreich und Deutschland des 18. Jahrht. Beitr. rom. Philol. 1973, t. 12, p. 387.

translation [tʀɑ̃slɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe; du lat. translatio, de translatum, supin de transferre, de trans-, et ferre « porter ».
———
I Vx. Traduction.
———
II (V. 1280 en parlant de reliques). Le fait de transporter selon des formalités ( Transférer).
1 (1474; « action de faire passer (qqn) dans une autre situation », 1406). Le fait de transporter d'un lieu à un autre un dignitaire, une puissance, une juridiction. || Translation d'un tribunal, d'un évêque…(Retz, in Littré). Transport d'un prisonnier. Transfèrement.
Par analogie :
1 (…) une lettre du médecin (…) qui me disait que la translation à la maison de santé de M. Dubois était indispensable.
Sainte-Beuve, Correspondance, 44, Mai-juin 1828.
2 (1363). Le fait de transférer d'une personne à une autre. || Translation de propriété. || Translation de la charge de l'impôt (→ Incidence, cit. 5). || Translation d'un fief (Montesquieu, l'Esprit des lois, XXX, XX).
3 (XVIIIe). Littér. Le fait de transporter (les restes, le corps d'une personne). Transfert. || La translation des cendres de Napoléon 1er à Paris. || Translation du corps d'un grand homme au Panthéon. Funérailles.Relig. || Translation des reliques d'un saint. Par ext. Fête célébrée en souvenir d'un tel événement. || Célébrer la translation d'un saint.
2 La translation des restes de Napoléon est une faute contre la renommée. Une sépulture à Paris ne vaudra jamais la vallée de Slane (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 87.
3 Sa réforme de l'Église par les soins de saint Boniface, les nombreuses translations de reliques dont il (Pépin le Bref) dépouilla l'Italie pour enrichir la France, lui firent un honneur infini.
Michelet, Hist. de France, II, II.
4 (1680). Liturgie. Remise (d'une fête) à une date ultérieure.
———
III (1807, Delambre).
1 Astron. Mouvement d'une planète autour du Soleil (révolution sidérale). || Translation de la Terre autour du Soleil.
2 (1796). Mécan., géom. Déplacement, mouvement (d'un corps, d'une figure) au cours duquel les positions d'une même droite liée à la figure ou au corps restent parallèles. || Mouvement de translation uniforme (→ Relativité, cit. 4).Géom. Transformation ponctuelle faisant correspondre à chaque point de l'espace un autre point par un vecteur fixe ( Déplacement).
Cour. Déplacement latéral.
4 (…) ces images fixes projetées sur écran, tirées sur le côté par translation, l'une chassant l'autre (…)
Claude Simon, le Vent, XIII.
5 (…) se rapprochant prestement (la soucoupe de sa tasse à café d'une main, une espèce de mouvement de translation rapide, sans cesser de parler, sans se lever, faisant vivement passer ses fesses d'une chaise à l'autre […])
Claude Simon, le Vent, p. 69.
3 Ling. (Chez Charles Bally). Rapport existant entre deux unités lexicales ou phraséologiques de nature différente et de même fonction.(Chez Tesnière). Passage (d'un mot) d'une catégorie grammaticale dans une autre. Syn. : dérivation impropre.
4 Techn. Inform. Prise en charge de toutes les adresses d'un programme, pour pouvoir le charger ou le déplacer en mémoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • translation — trans‧la‧tion [trænsˈleɪʆn, trænz ] noun 1. [countable, uncountable] FINANCE the process of changing one currency into another: • Favorable foreign currency translations boosted profits. translation into • After translation into Swiss francs,… …   Financial and business terms

  • translation — translation, version, paraphrase, metaphrase can all denote a restating in intelligible language of the meaning or sense of a passage or work or the passage or work that is the product of such a restatement. Translation implies a turning from one …   New Dictionary of Synonyms

  • translation — Translation. subst. f. v. Transport. Action par laquelle on fait passer une chose d un lieu en un autre. Translation d un corps saint. On dit, La translation d une feste. En parlant d une feste qui a esté remise d un jour à un autre. Et on dit,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Translation — Trans*la tion, n. [F. translation, L. translatio a transferring, translation, version. See {Translate}, and cf. {Tralation}.] 1. The act of translating, removing, or transferring; removal; also, the state of being translated or removed; as, the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • translation — [trans lā′shən, tranzlā′shən] n. [ME translacioun < MFr translation < L translatio] 1. a translating or being translated 2. the result of a translating; esp., writing or speech translated into another language 3. Mech. motion in which every …   English World dictionary

  • Translation — ist die Bewegung eines Punktsystems, bei welcher alle Punkte kongruente parallele Bahnen gleicher Länge in demselben Sinne beschreiben. Eine unendlich kleine Translation kann als spezieller Fall der Rotation aufgefaßt werden und geht aus dieser… …   Lexikon der gesamten Technik

  • translation — index construction, definition, explanation, paraphrase, rendition (explication), restatement Burton s Legal Thesaurus …   Law dictionary

  • translation — (n.) mid 14c., removal of a saint s body or relics to a new place, also rendering of a text from one language to another, from O.Fr. translation (12c.) or directly from L. translationem, noun of action from pp. stem of transferre (see TRANSFER… …   Etymology dictionary

  • translation — translation. См. трансляция. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Translation — (v. lat.), 1) Umstellung; 2) Übertragung, z.B. der Rechte auf Andere; 3) Übersetzung; 4) in der Telegraphie, s.u. Telegraph S. 337; daher Translator, Übertrager, 1) in der Telegraphie, s.u. Telegraph S. 337; 2) Übersetzer; in der Türkei bei der… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.